Image1\
mardi, 26 février 2013 23:21

Le secret de la self défense

Écrit par 
Évaluer cet élément
(5 Votes)

Très souvent, on me demande quel est le secret pour savoir se défendre, en réalité c'est relativement simple et cela tient en trois points. Ces trois points sont les suivants :

1) L'anticipation
2) La réaction la plus violente qui soit
3) La fuite

 

L'anticipation :

Il est clair que le meilleur moyen de savoir se défendre, c'est d'éviter les conflits. Donc si effectivement je peux, parce que mon anticipation est correcte et bonne, éviter d'aller dans les endroits où il y a des problèmes, détecter qu'il y a trois personnes qui sont en train de se disputer et que les verres risquent de voler, détecter le groupe de loubards qui est là-bas et que je ferais mieux de changer de trottoir ou de rebrousser chemin dès que je vois un groupe menacant, l'anticipation reste la clé pour ne pas avoir de conflit du tout et reste pour moi l'élément primordial.

Si vous anticipez bien, normalement vous n'êtes pas surpris ou peu surpris.

L'anticipation veut également dire un « check ». Lorsque je rentre par exemple dans un restaurant, j'ai effectivement vu quelles étaient les différentes entrées, où se trouvait les toilettes, les gens au bar, ... soit, j'ai checké mon environnement.

Des choses relativement simples, je ne me mets pas dos à la porte je ne me laisse pas coincer au cas où il y a un problème, idem dans le métro, idem dans les endroits où il y a du monde. J'évite de me retrouver dans une situation où s'il y a un problème, je serai une victime ou coincé. Systématiquement, je vais essayer de me retrouver dans une situation où si problème, il y a, je peux relativement facilement m'extraire ou en tout cas avoir une ou plusieurs actions disponibles à mon choix. Donc l'anticipation est, pour moi, la première clé pour éviter une agression.

 

La réaction la plus violente qui soit :

Vous allez trouver sur le net des milliers de vidéos montrant des agressions en live, montrant des groupes de personnes, deux, trois, quatre, cinq, six, dix sur une personne, et dans neuf cas sur dix, on retrouve le même modus operandi.

Je m'explique, la victime commence à se faire frapper, pas trop fort. Il y a un premier coup qui part et ensuite que se passe-t-il ? Cette victime se fait frapper de plus en plus fort par une personne, deux personnes, deux ou trois personnes et l'agression continue. Ce qui est également remarquable dans ce type d'agression c'est que très souvent la personne agressée, alors qu'elle reçoit des dizaines de coup, ne réplique pas une seule fois.

Inimaginable, alors que la vie de cette personne est en jeu !

A l'inverse, lorsqu'on voit dans ces agressions que la victime, dès qu'elle a reçu le premier coup, frappe très très fort, en général l'agression s'arrête.

Donc, il est fondamental de comprendre qu'une agression est comme une énorme roue dentée, un engrenage. Lorsque vous subissez une agression, cet engrenage va rouler sur vous en grandissant. La chose à faire le plus rapidement possible est de casser une dent de cet engrenage de façon à ce qu'il se stoppe. Autrement dit, il vous faudra répliquer avec la plus grande violence possible. La personne vous a giflé ? Frappez-la de façon à ce que directement cette personne soit :

1.Choquée et avertie que vous allez vous défendre,
2.Que l'entourage de cette personne pense « Nous pensions que c'était un mouton facile à tuer et en fait, nous les loups, on a attaqué un lion»,
3.Au niveau psychologique, il est très important de comprendre que même si vous êtes très fort blessé par une agression et que vous avez pu, grâce à vos différentes actions, vous défendre et frapper, l'effet psychologique sera beaucoup moins grand que si simplement vous aviez reçu une gifle et que vous n'aviez pas répliqué.

Donc, il est également important pour vous de ne pas être une victime de l'agression mais d'être réellement un acteur de cette agression et si possible de la vivre non plus comme une agression, mais comme un combat, là, il y a beaucoup moins de problèmes au niveau psychologique et également, vous avez en frappant beaucoup moins de chance que la personne s'acharne contre vous.

Remarque annexe, je retrouve très souvent dans mes cours des débutants qui me disent 'oui mais si j'ose frapper, la personne en face va être encore plus énervée et risque donc de me frapper encore plus fort'. Baliverne évidemment, puisque une fois que la personne sera en train de vous frapper, elle aura la même réaction qu'un cheval qui s'entend courir sur le sable et elle va continuer jusqu'au moment où sa rage destructrice s'achève. Je rappelle qu'un coup de poing dans le visage peut vous crever un oeil, vous casser le nez, vous casser plusieurs dents, vous casser la mâchoire, bref, recevoir un coup est extrêmement dangereux.

Aujourd'hui, le combat ne s'arrête pas lorsqu'on est au sol. Très souvent, lorsque la personne tombe, il risque encore de recevoir deux ou trois penalties dans le visage. Dernièrement encore, dans les journaux, on voyait une bande de cinq jeunes qui ont agressé un autre jeune en Hollande et ça s'est terminé avec des sauts à pieds joints sur son visage ! J'ose à peine imaginer les dégâts que le garçon a dû subir.

 

La fuite:

La troisième clé de la self défense c'est quoi ?

C'est qu'à partir du moment où vous avez répliqué et où vous êtes, cette fois ci, un acteur et que vous êtes en train de vous battre, dès que la réplique a été faite, fuyez !

La fuite est réellement le troisième point, il ne sert à rien d'attendre sur l'endroit.

Que risque t'il de se passer ? Et bien simplement :

Que les amis de l'agresseur s'amènent. Vous aviez un conflit contre une ou deux personnes et du coup, ce conflit pourrait se retrouver contre quatre, cinq, dix personnes.
Que l'agresseur retrouve ses esprits et prenne une lame, une barre ou une bouteille cassée.

A partir du moment où je me suis défendu et frappé la personne, je fuis !

Je ne reste pas dans le problème, je ne reste pas dans le piège où je me suis fait attraper, je ne reste plus à l'endroit où, pour les agresseurs, j'ai été une victime potentielle.

Encore une fois, fuir ça veut dire plusieurs choses :

- Je pars et je m'enfuis

- Soit je vais chercher du secours

- Je me mets à l'abri

- Je vais moi-même chercher un tabouret, une barre où que sais-je.

Donc, encore une fois, ce troisième point : la fuite est primordiale !

lesecretdelaselfdefense

En conclusion, si ces trois points sont dans votre tête à chaque instant, normalement, le risque d'agression doit être fortement diminué.

Ne fût-ce que par l'anticipation, ensuite si l'agression est là, j'attends de votre part la réaction citée plus haut. Une fois que celle-ci a été donnée, je ne m'acharne pas sur l'agresseur, quelques frappes et je m'enfuis.

Le but n'est pas de savoir que vous êtes le meilleur, que vous aviez raison, que vous aviez tort, qu'ils vous ont agressés, qu'il ne fallait pas et ainsi de suite, le but est simplement de sauver votre vie et donc je ne reste pas dans le lieu du problème.

Encore une fois, ayez ces concepts en tête et pratiquez le Krav Maga.

 

Harry Mariette
Directeur IKM Belgique
Lu 5994 fois Dernière modification le lundi, 25 mars 2013 20:07
Connectez-vous pour commenter
FacebookTwitterGoogle BookmarksLinkedinRSS FeedPinterest